top of page

Agnès Seddas

Le mot qui résume le TAM: la bienveillance !




Arrivée au TAM en septembre 2001, Agnès a la chance d’être retenue pour le rôle de Toinette dans Le Malade Imaginaire !

"Toinette c’est moi ! rigolote, un peu facétieuse et voulant aider les gens que j’aime !"








Dolorès dans le Mystère Sherlock

  • Rôles que vous avez aimés interpréter et pourquoi ?

En vrai tous (je n’arrive pas à les compter, mais en 20 ans, il y en a au moins 15)! Mais la ou j’ai le plus ri, à la fois de mon personnage, et de l’ambiance dans la pièce, c’est sans doute d’avoir incarné une femme désagréable et calculatrice dans Le mystère Sherlock.


  • Quelle(s) pièce(s) du Tam avez-vous particulièrement aimé et pourquoi ?

Les aventures du Baron de Munchausen et celles du Cercle de craie caucasien ont été extraordinaires. Des spectacles professionnels s’il en est.


  • Qu’est ce qui fait, selon vous, la particularité du Tam ?

Je n’ai pas vraiment d’expérience avec d’autres troupes, mais pour moi le mot qui résume le TAM est bienveillance. Les projets s’enchainent et même si on ne participe pas directement à la pièce, on a tous envie de sa réussite. Il y a concertation, on peut même parfois se faire des critiques, mais toujours dans l’esprit d’emmener le plus de monde vers une vraie réussite.


  • D’après vous, qu’est-ce qu’un bon interprète ?

L’Expression ‘Incarner un personnage’ est tout à fait juste, il faut être un peu schizophrène pour rentrer dans un personnage, sans réserve ! Mais pour progresser il faut savoir écouter, faire confiance au metteur en scène, et à ses ‘collègues’ pour faire évoluer son personnage, sinon on risque de faire toujours la même chose.


  • Quel comédien ou quelle comédienne pro vous inspire ?

J’aime beaucoup Karin Viard, qui peut jouer des rôles très variés, en comédie ou en tragédie, et toujours avec justesse.


  • En quelques mots, parlez-nous d’une œuvre que vous aimez ?

J’adore l’Opéra et est une fan absolue de la Tosca ( Puccini). Au fil du temps l’opéra s’est transformé et on a vraiment désormais un ‘jeu’ d’acteur sur scène et non plus des cantatrices et ténor figés.

Plus particulièrement pour le théâtre, les pièces de Shakespeare sont d’une beauté absolue, même lorsqu’il s’agit d’une comédie.


  • Racontez-nous une anecdote au Tam

C’est plutôt un souvenir : l’accueil incroyable de Weissach pour jouer Le Cercle de craie Caucasien, pièce partiellement sous titrée ( l’auteur est Brecht) pour que le public peu francophone comprenne. Nos amis allemands avaient été incroyables, et certains m’en ont encore parlé récemment.


La mort dans Les aventures du Baron

Dolorès dans Le mystère Sherlock



Six personnages en quête d'auteur


Les Tellines

Venise sous la neige



Les jouteurs d'improvisation


Toinette dans Le malade imaginaire (La 3ième en partant de la droite!




41 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Kommentare


masque.png
ticket.png
ticket.png
plume.png
bottom of page