Catherine Charlot

"Il y a bien longtemps que le TAM n’a plus besoin de souffleur !"
Etat des lieux - 2022



Catherine Charlot a intégré le Tam en 1985 à l’âge de 24 ans. La première pièce dans laquelle elle a eu une petite participation était « La meunière d’Arcos » au parc de Lacroix Laval. Trésorière pendant 25 ans, à présent elle lève un peu le pied en s’investissant de temps en temps en tant qu’actrice.


 
  • Rôles que vous avez aimés interpréter ?

La fiancée de l’eau de Tahar Ben Jelloun pour son univers berbère sur la condition de la femme au Maghreb. J’ai apprécié le rapport de jeu avec ma conscience jouée par un autre acteur.

La nuit des reines, projet qui m’a tenu à cœur et dont j’ai été à l’origine. Pièce de Michel Heim en alexandrins modernes et truffée de quiproquos hilarants.

Berlin ton danseur est la mort d’Enzo Cormann. Une pièce bouleversante et déchirante soulevant la violence d’une époque d’occupation allemande. Dans le rôle de Nelle un rôle ambigu d’effacement, de laxisme, de conseils, de soutien et d’amour à héroïne principale Gretl.

Les scénettes de Calaferte (Un riche trois pauvres et clap) avec une mise en scène originale où tous les acteurs sont en permanence présents sur une piste de cirque.

Six personnages en quête d’auteur dans le rôle de la mère, rôle intense sans énormément d’interventions verbales mais fort dans la présence silencieuse mais puissante sur scène.


  • Quelle(s) pièce(s) du Tam avez-vous particulièrement aimé ?

Celles dites précédemment et aussi :

Des souris et des hommes de John Steinbeck que je suis allée voir cinq ou six fois avec à chaque fois autant d’émotion.

Les aventures du baron de Münchhausen avec toute sa machinerie au service de l’imaginaire. Un défi bien réussi sur un plateau de théâtre. Cette pièce était très visuelle : ah !! La technique du TAM !!


  • Qu’est ce qui fait, selon vous, la particularité du Tam ?

Ses adhérents avec un noyau qui perdure.

Sa bienveillance : tout le monde est bien accepté quel que soit son niveau théâtral et peut avoir une chance de jouer.

Son ouverture d’esprit à présenter des pièces variées, des auteurs variés et même certaine écrite par les adhérents de la troupe.

C’est l’envie de porter un projet qui prime et non de produire systématiquement des pièces grand public qui attireront automatiquement beaucoup de public.

Des décors et des éclairages toujours splendides qui portent la pièce et des mises en scènes originales.


  • D’après vous, qu’est-ce qu’un bon interprète ?

Quelqu’un qui arrive à surpasser ses inhibitions et retenues et qui se moule tellement à son personnage qu’il aurait du mal à en sortir dès la fin du spectacle.


  • Quel comédien ou quelle comédienne pro vous inspire ?

Au cinéma j’adore Pierre Niney, Catherine Frot mais on ne peut pas dire » qu’ils m’inspirent.»

  • Qu’est ce qui vous a motivé pour jouer en 2021 dans une pièce du Tam "Etat des lieux" dont le thème est l’écologie ?

L’équipe, et l’envie de jouer.

Le thème abordé en participant à mon niveau, à ouvrir les esprits sur le problème.


  • Racontez-nous une anecdote...

A mes débuts au TAM, on m’avait demandé de faire le souffleur dans une petite pièce dont le nom m’échappe. Le souffleur, c’était la personne cachée de manière inconfortable dans le trou du souffleur se situant sous et à l’avant de la scène.

Il était là pour souffler aux acteurs des oublis de textes en suivant avec son propre texte.

Mais la pièce en question ne se jouait pas à la salle des fêtes mais dans l’amphithéâtre naturel derrière le centre commercial à Marcy, en plein air. J’étais cachée derrière le canapé servant de décor sur la scène. Au milieu du spectacle… le vent s’est levé… toutes les feuilles de mon texte se sont éparpillées sur scène et j’ai bien sûr été incapable de souffler quoi que ce soit. Mais je suis restée bien cachée durant toute la pièce sur scène derrière ce canapé.

Il y a bien longtemps que le TAM n’a plus besoin de souffleurs !! Heureusement !


Six personnages en quête d'auteur

Ils se plaisent sur ce bateau - Création Tam - 1999

Le Mystère Sherlock - Jean Marcel Erre - 2016

La fiancée de l'eau - T.Ben Jelloun - 1999



Etat des lieux - Perraton Corinne - 2022


Berlin, ton danseur est la mort - E. Cormann - 2000

76 vues

Posts récents

Voir tout
masque.png
ticket.png
ticket.png
plume.png