Eric Maitre

"Jouer un spectacle sur ces thèmes écologiques contribue à la prise de conscience."
L'Education de Rita - Willy Russel - 2010

Membre du Tam depuis 1981 comme comédien (après avoir participé en 1972 comme enfant danseur) !

Il a été aussi secrétaire pendant 7 années, président pendant 5 ans, et est actuellement trésorier.


  • Rôles que vous avez aimé interpréter

Frank, le professeur alcoolique dans l’Education de RITA

"J'ai apprécié de travailler ce rôle dans la durée (deux seuls en scène pendant 1h1/2) avec une comédienne généreuse. La relation du sachant éduqué à l'enseignée jusqu'à son émancipation était particulièrement intéressante."

Buckingham, le duc à voile et avec des vapeurs dans la Nuit des Reines

"Pièce particulièrement drôle jouée avec plusieurs comédiens engagés, que nous avons tournés en festival avec autant de succès qu'avec le public local. Entendre rire et réagir le public était très jouissif."

Chouchou, le mari très chou dans Venise sous la neige.

"Encore une pièce très drôle mise en scène par Philippe Chignier, comme l'Education de Rita. J'ai toujours plaisir à suivre sa direction d'acteur."

Je pourrai citer aussi Le cercle de Craie Caucasien que nous avons joué en Allemagne, au festival de Châtillon/Chalaronne et au théâtre de la Croix Rousse ou Les Aventures du Baron de Münchhausen, Un violon sur le toit créé avec les danseurs et musiciens de la Tourbillante et avec Stella Canta ou les spectacles avec André Chaverot, Le malade imaginaire, Le bal des voleurs, joué sur le parvis du chateau de Lacroix Laval et tant d'autres encore !!!

  • Rôle(s) que vous aimeriez interpréter ?

Un rôle classique comme Harpagon. Un rôle déjanté et transgenre dans The Rocky Horror Picture Show.


  • Quelle(s) pièce(s) du Tam avez-vous particulièrement aimé ?

Les Aventures du Baron de Münchhausen, pour la mise en scène baroque, la musique vivante, l’accueil du public. Le Cercle de Craie Caucasien, pour la dynamique, l'énergie, la musique vivante, l’accueil du public, les présentations en déplacement (festival de Chatillon et Weissach en Allemagne).

Azteque, pour le texte épique, l’aspect onirique et la grandeur historique. Les trois sœurs, pour la beauté du texte. La fiancée de l’eau, pour la musique vivante et l’orientalité de la création. Le Capitaine Fracasse, pour l’aventure racontée par l’histoire, la collaboration avec le groupe d’escrime. Loin de Rueil, pour l’originalité et l’adaptation et pour les séquences de cinéma tournées en amont du spectacle.

  • Qu’est ce qui fait, selon vous, la particularité du TAM ?

Le sérieux du travail réalisé pour chaque spectacle, la variété des spectacles proposés et la capacité d’accueillir des nouveaux comédien.nes.s.


  • Avez vous une anecdote au sein du TAM ?

L'anecdote qui me revient concerne ma première participation à un spectacle de la Troupe. C'était pour La Guerre de Troie n'aura pas lieu en 1981. Je jouais Troïlus, un jeune troyen. Dans une scène, je devais donner une gifle à un partenaire, René Joyet. Les collègues m'avaient demandé à ce que le geste soit crédible. Avec le stress, j'ai baffé avec violence le pauvre René qui n'a pas eu à jouer la surprise et la colère !

  • Quel comédien ou quelle comédienne pro vous inspire ?

Fabrice Luchini, parce que c'est Luchini, amoureux et diseurs de mots.

Isabelle Huppert, elle est en capacité de tout jouer, n'hésite pas à faire confiance à des nouveaux réalisateurs, joue dans des registres très différents et n'apparait jamais comme la même personne


Albert Dupontel, autant pour son jeu désabusé que pour son écriture et ses réalisations. Son engagement aussi.

  • D’après vous, qu’est-ce qu’un bon interprète ?

Générosité, capacité de s’effacer derrière le rôle.

  • En quelques mots, parlez-nous d’une œuvre que vous aimez ?

La comédie musicale The Rocky Horror Picture show raconte l’histoire de deux jeunes mariés à la suite d’une panne de voiture arrivée à côté d’un lugubre château. Nos deux jeunes candides vont rencontrer un groupe de travestis bisexuels qui viennent de créer Rocky, l’homme idéal. Un superbe déchainement de musique rock et exubérance des comédiens et costumes.


  • Qu’est-ce qui vous a motivé pour jouer dans Etat des lieux, une pièce du TAM sur l’écologie ?

Je suis depuis très longtemps préoccupé par les conséquences du réchauffement climatique tant sur les espèces vivantes en général que du point de vue de l'héritage que nous laissons à nos proches.

En tant que sexagénaire, je suis particulièrement concerné par l'usage immodéré que nous avons fait des ressources. Comme ingénieur dans l'industrie, j'ai constaté combien le profit était à l'origine de tous les excès et contribuait à rendre moins sûr notre industrie et moins humaines les relations entre les individus.

Jouer un spectacle sur ces thèmes écologiques contribue à la prise de conscience. Rappelons ici, que la corrélation entre la hausse de concentration du CO2 dans l'air et la hausse de température par Arrhenius date de 1906 et que la première conférence sur le climat s'est tenue en 1979 à Genève !

Autre motivation : monter ce spectacle au sein du TAM, une association particulièrement participative et démocratique qui est pour moi une véritable respiration.




Le Baron de Münchhausen - Adaptation Hugo Bélanger - 2017

L'Education de Rita - Willy Russel - 2010


Aztèques - Michel Azama - 2015

les caisses - 1992


Les Tellines - Philippe Chignier - 2020

Etat des lieux...plus - Corinne Perraton - 2022


Etat des lieux - Encore 20 ans

Toutes les secondes, 250kg de plastique partent dans les océans. Qu'attendons-nous ?

(Tous les chiffres, aussi incroyables qu'ils semblent être, sont vrais.)

https://youtu.be/6G7n0dwvudQ

85 vues

Posts récents

Voir tout
masque.png
ticket.png
ticket.png
plume.png