Nicolas Fuoco

"La particularité du TAM c'est la richesse et la diversité de ses comédiens."
Etat des lieux...et plus - Corinne Perraton - 2022

Trente ans que Nicolas FUOCO est comédien au Tam mais il a d'autres cordes à son arc comme metteur en scène ou chef opérateur. Il est membre du conseil d'administration.

 
  • Rôles que vous avez aimés interpréter ?

Bébert dans Lapin Lapin (2002) car c'était mon premier "grand rôle" dans une pièce vraiment drôle mélangeant comédiens adultes et ados.

Georges dans Musée en Croûte (2006), car le personnage a été créé de toute pièce. Une aventure hors du commun qui m'a définitivement mis le pied à l'étrier dans la troupe adulte.


Nick dans Qui a peur de Virginia Woolf (2012). Un personnage complexe et pathétique dans une comédie dramatique intense. Ce rôle exigent a été une révélation théâtrale qui a demandé beaucoup de travail. J'ai adoré jouer dans cette pièce.

Les nombreux personnages que j'ai interprétés dans la pièce Un riche trois pauvres (2014), dont le Clown pour son côté attendrissant et Guignol pour son côté burlesque.


  • Quelle(s) pièce(s) du Tam avez-vous particulièrement aimé ?

Musée en Croûte restera pour moi un événement majeur car c'était une création qui a demandé beaucoup de travail. Une histoire complexe et pleine d'originalité pour une aventure avec de nombreux comédiens de toutes les tranches d'âges.


Les Aventures du Baron de Münchhausen est la dernière pièce marquante que j'ai eu la chance de mettre en scène avec Sébastien. Une ambition démesurée pour un projet pharaonique qui là aussi a réuni de nombreux comédiens, des musiciens et des choristes. Le public a été transporté par cette histoire poétique, ce fut une très belle récompense.

  • Qu’est ce qui fait, selon vous, la particularité du Tam ?

La particularité du TAM c'est la richesse et la diversité de ses comédiens. Des enfants aux adultes (plus ou moins jeunes) en passant par les ados, une troupe hétérogène qui permet de construire des projets toujours plus variés les uns que les autres. Une amitié soudée et fidèle qui unit un grand nombre de comédiens dans la troupe résidente. Nous retrouver pour répéter une pièce de théâtre est aussi un prétexte pour nous retrouver entre amis et passer des moments pleins d'émotions.

  • D’après vous, qu’est-ce qu’un bon interprète ?

Je pense qu'un bon interprète est quelqu'un qui est investi par un personnage, tout en laissant de la place à un peu de soi-même pour aller puiser les bonnes émotions au fond de soi. Cela peut demander du travail mais c'est un travail nécessaire pour donner le meilleur de soi lorsqu'on est sur les planches.

  • Quel comédien ou quelle comédienne pro vous inspire ?

Je ne pense pas être inspiré par un comédien en particulier, mais j'aime beaucoup Philippe Caubert pour ses performances théâtrales incroyables.

  • En quelques mots, parlez-nous d’une œuvre que vous aimez ?

En théâtre : une pièce qui m'a marquée a été jouée par le Théâtre du Soleil : Les Naufragés du Fol Espoir. Cette création collective était tout simplement incroyable, intense et magique. Plus de 3 heures de théâtre avec un rythme soutenu où chaque comédien est à la fois acteur mais aussi machiniste et au service de l'histoire. Des univers entiers se dessinent sous les yeux du public en quelques secondes, dans un foisonnement de comédiens.


En musique : je suis un grand fan de Philip Glass. J'ai adoré récemment la retranscription en direct au cinéma de son opéra Akhnaten joué au MET. C'est tout juste génial, avec une mise en scène là aussi à couper le souffle.

  • Qu’est ce qui vous a motivé pour jouer en 2021 dans une pièce du Tam "Etat des lieux" dont le thème est sur l’écologie ?

Le thème de l'écologie est un sujet qui me tient à cœur. Lorsque Corinne a eu l'idée de travailler sur ce sujet et de proposer une création originale où tout serait construit dans le respect de l'éco-citoyenneté et de l'environnement, j'ai tout de suite accroché à l'idée. Le sujet est plus que d'actualité, et après les premières lectures du texte écrit par Corinne, il me tenait à coeur de restituer au public toute cette richesse d'informations et d'éléments factuels qui composent la pièce. Le but n'est pas d'être moralisateur, mais juste de partager un état des lieux le plus objectif possible de la planète avec notre public.


Un Riche, Trois pauvres … Clap - Louis Calaferte - 2014


Qui a peur de Virginia Woolf - Edward Albee - 2012













Au bout du fil - Evelyne de la Chenelière - 2007

Etat des lieux...et plus - Corinne Perraton - 2022

Etat des lieux...et plus - Corinne Perraton - 2022


75 vues

Posts récents

Voir tout
masque.png
ticket.png
ticket.png
plume.png