top of page

Lulu Femme Nue d'après Étienne Davodeau

Mise en scène : Blandine Billaux, Daniel Billaux, Françoise Del Signore

Adaptation : Blandine Billaux, Françoise Del Signore

Œuvre originale : Étienne Davodeau © Futuropolis

Décors : Serge Pothier, Françoise Del Signore

Vidéo et montage : Yvan Laurent

Régie générale - Conception lumière : Michel Duthu, David Ducourtioux -

Création et régie sons : Laurent Jacquard

Communication - Affiche - Programme : Yanis Roland

Maquillage : Julie Léonardi, Eva Kossi, Alix Verrier, Elodie Bard


Avec : Anne-Christine Gomès, Babeth Silvy, Yanis Roland, Alice Peyron, Stanislas Duault, Eric Maitre, Serge Pothier, David Ducourtioux, Catherine Charlot, Jacques Brun, Christophe Marie-Brouilly, Agnès Seddas, Stéphanie Donnat.


Musiciens : Romane Couston, Michel Marron et Eric Maitre


* * * * * * * * *

Lulu prend la route, presque surprise par sa propre audace. Elle nous entraîne dans un périple ponctué de rencontres insolites. Comment les circonstances, et un petit coup de pouce, nous emmènent-ils sur des chemins de traverse dont nous revenons transformé.e.s ?

Un road-movie contemporain, plein de saveur, d’humour et d’espoir !



« Un jour, j’ai raté un train, presque par inadvertance, et c’est comme ça que tout a commencé ». Rater un train, ça arrive à tout le monde. Mais de là à décider de partir à l’aventure, au lieu de rentrer sagement à la maison par le train suivant... Et quand on commence à lâcher le fil de la routine, qu’on saisit les rencontres qui se présentent, tout est possible !


- Note d’intention -

La Lulu d’Étienne Davodeau est une femme libre, qui ose, risque, qui se cherche et peut être finalement se trouve... En douceur mais pas sans peur. Comment ne pas s’attacher à un tel personnage ? Le texte théâtral, écrit à quatre mains, reprend en grande partie les dialogues d’Étienne Davodeau, émouvants, truculents, jubilatoires. Ces dialogues dessinent des personnages hauts en couleurs, les faire vivre sur scène en chair et en os s’est imposé à nous !


Dans la Bande Dessinée, l’histoire est rapportée par deux narrateurs différents, pour varier les points de vue sur Lulu. Pour la pièce, nous avons pris le parti de multiplier ces points de vue, en faisant intervenir tour à tour chacun des personnages. Leurs ressentis tissent ensemble le portrait de Lulu.

Ces prises de parole sont orchestrées par le journaliste, personnage bariolé ajoutant du rythme et de la légèreté au récit. Un dernier personnage, et pas des moindres, la mer !




Solange: Je pense à un truc, Lulu : demain, je vais voir un client sur la côte. Si tu veux retarder un peu ton retour à la maison, je t’emmène.

Journaliste : Mesdames et messieurs, cher public, Lulu est-elle donc rentrée sagement à la maison ?

Charles : Raconte-moi encore, ma belle exploratrice

Lulu : Tu sais, j’avais rien prémédité, j’suis juste partie…




Au Camping...

Titi (en déclamant) : La langouste aux petits agrumes sur son lit de nacre.

Charles : T’es peut-être pas obligé de hurler comme ça.

Titi : J’aime bien. Ça fait classe.







Belinda : Ah celle-là, elle a pas inventé l’eau chaude, c’est moi qui vous le dis !

Roger : A propos, tu sais que l’homme est constitué à 80% d’eau ?

Edmond : Ça m’étonnerait, moi j’en bois jamais





Marthe : J’ai 87 ans et je m’emmerde terriblement!



Lulu : Tu sais, un jour il faut arrêter de laisser les autres décider pour toi. Quand cette femme dans le resto m’a proposé de m’emmener d’abord j’ai dit non, et puis finalement… Prends ta vie en main, force ta chance.







Morgane (en aparté) : Putain, j’ai seize ans et je ramène ma mère au bercail…

Je l’observe. C’est bien elle, et ce n’est plus la même. Je cherche ce qui a changé…






Tanguy : Bon, je passe l’éponge, mais tu refais jamais ça, et on peut continuer comme avant.

Lulu : Continuer, peut-être, mais certainement pas comme avant !


Journaliste : Alors, Lulu, vous allez faire quoi, maintenant ?

Lulu : Tout est possible


La chanson de Lulu

Il était temps que je m’éveille

Rien n’s’ra plus jamais pareil

Se balader le nez au vent

Bavarder avec les gens

J’aim’ sentir le monde tourner

Ça me donne envie de voler

Tous en chœur : c’est étrange ce qui lui arrive... elle est pas obligée d’y réfléchir...bis

Quelques jours sur toute une vie

Pour échapper à l’ennui

Se sentir vraiment vivants

Profiter de c’qui s’présente

Cœur ouvert à cett’ vacance

Peu importe ce qu’ils en pensent

Tous en chœur : c’est étrange ce qui nous arrive... on n’est pas obligés d’y réfléchir...bis

Je veux suivre la Grande Ourse

Et le soleil dans sa course

Je ne sais rien de demain

Mes pas feront mon chemin

Mes pas, vous pouvez me croire

Écriront une foll’ histoire

Tous en chœur : c’est étrange ce qui nous arrive... on n’est pas obligés d’y réfléchir...bis


Les musiciens: Romane Couston - Michel Marron - Eric Maitre


Mots du public
  • Magnifique Lulu, touchante par sa sincérité et son humanité. Jean Luc

  • Je reviens de chez Lulu avec mon Lucas et il a adoré . J'ai beaucoup aimé aussi, c'est gai même si le sujet abordé est sombre, c'est plein d'espoir. Belle mise en scène , on ne s'ennuie pas et on sort avec le sourire. Merci à toute cette belle équipe ! J'ai noté le samedi 13 mai de 10 à 12 pour des ateliers d'essai de théâtre pour les enfants..... A bientôt - Josette




- Remerciements -


La municipalité de Marcy l’Étoile pour le prêt des salles et son soutien logistique et financier


Rémi & Françoise Laurent qui nous ont accueillis au bord de la mer


Toute l’équipe du TAM ayant contribué de près ou de loin à la création et la réalisation du projet


Philippe Viaux pour les photos. Vous pouvez retrouver son travail et différents thèmes sur son site:

86 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

댓글


masque.png
ticket.png
ticket.png
plume.png
bottom of page