top of page

Maguy Chaverot - Maquilleuse

Pendant trente et un ans Maguy donnera des couleurs aux comédiens du Tam, pourtant, sa formation initiale était bien différente...


J’ai commencé à maquiller en 1984 pour le TAM à l’occasion du spectacle Le bal des voleurs joué à Lacroix Laval. C’est André, mon mari (André Chaverot, l'un des fondateur du Tam) qui mettait en scène ce spectacle. A partir de là, j’ai régulièrement maquillé, entourée de nombreuses personnes bénévoles.


Après une formation initiale d’auxiliaire puéricultrice puis d’infirmière, j’ai entrepris de changer de voie et je me suis formée au métier d’esthéticienne. J’ai tenu un salon pendant 23 ans, puis à sa vente, j’ai travaillé comme acheteuse dans l’école d’esthéticienne qui m’avait formée – école Peyrefitte à Lyon.



Pour les grands projets, le Tam Signe des conventions de stage avec des élèves de l'école Peyrefitte.

L’école Peyrefitte forme au maquillage esthétique mais aussi au maquillage d’art (théâtre et cinéma).

Pour les plus grands projets, le TAM a fait appel à cette école Peyrefitte, et des stagiaires sont venus maquiller sous ma responsabilité. C’est ainsi que nous avons eu entre 4 et 8 jeunes étudiants à chaque représentation des pièces comme Elephant Man, Les trois sœurs, Le Cercle de Craie caucasien, Le Baron de Münchausen, Aztèques ou Le Mystère Sherlock. Les stagiaires créaient les maquillages et les coiffures en collaboration avec les metteurs en scène puis les réalisaient lors des représentations. Une convention de stage était signée avec l’école.

Les stagiaires qui nous ont accompagnés ont pu faire ce métier par la suite en suivant cette formation spécifique « Make Up Artist ».

Quelques stagiaires venus s'exercés en conditions réelles.

Après une "retraite" bien méritée, la relève est assurée

En 2015, j’ai arrêté de maquiller les spectacles du TAM. Je peux maintenant voir les spectacles en entier, depuis la salle, ce qui n’étais pas le cas lorsque je maquillais puisque nous restions souvent en coulisse.

Plusieurs membres de la troupe ont effectué des stages d’apprentissage au maquillage de théâtre pour poursuivre le travail de manière autonome.

La relève est assurée avec Elodie, Stéphanie, Eva et bien d'autres encore.


Comme beaucoup, j’ai trouvé qu’il était difficile de « rentrer » dans la troupe mais une fois « intégrée », on revient avec plaisir à chaque projet. Pour créer ses spectacles la troupe travaille beaucoup : c’est le cas des comédiens.nes mais aussi de tous les postes complémentaires comme les créations de costumes, de coiffures, de maquillage ou d’accessoires …

Pour certains spectacles, le metteur en scène faisait effectuer maquillage ou raccords en jeu, face au public (Loin de Rueil, La fiancée de l’eau …), j’avais le même trac que les acteurs !


Plus d’information en suivant le lien : https://peyrefitte-esthetique.com/professions/22-make-up-artist


Propos recueillis par Eric Maitre

Merci à Maguy pour tous les visages qu'elle a sublimé, vieillit, modifiés, colorés, poudrés, les moustaches qu'elle a collées, les cheveux qu'elles a domptés, crêpés, laqués...


Les visages du Tam

Pour la plus part des metteurs en scène du TAM, le maquillage fait partit intégrante du spectacle et participe à la crédibilité des personnages. Voici quelques uns des maquillages originaux, dont beaucoup ont été fait par Maguy ou souvent d'après ses idées et conseils.


Au cas où vous l'auriez raté

En 2018, et pour la toute première fois, Maguy foule les planches de la Pyramide avec une lecture sur la commémoration de la fin de la première guerre mondiale. C'était une restitution théâtrale d'archives collectées auprès des habitants et mise en scène par Jean Louis Raymond.

A quand la prochaine fois ?






124 vues

Posts récents

Voir tout
masque.png
ticket.png
ticket.png
plume.png
bottom of page